Jeunesse perdue

Jeunesse perdue

Tu n’es pas la plus amoureuse De celles qui m’ont pris ma chair ; Tu n’es pas la plus savoureuse De mes femmes de l’autre hiver. Mais je t’adore tout de même ! D’ailleurs ton corps doux et bénin A tout, dans son calme suprême, De si grassement féminin, De si voluptueux sans phrase, Depuis les pieds […]

Source

Voir la Source

http://www.norisknimo.fr/wp-content/uploads/2017/10/cropped-avat-32×32.jpg

Digital Painting

Norisknimo Digital Art